C’est la nouvelle star de l’hiver et pourtant, le citron bio antioxydant naturel puissant Meyer est encore difficile Ă  trouver ; mais au fait, qu’est-ce que ce citron a de si spĂ©cifique ?

Les origines du citron Meyer
Ce citron viendrait de Chine. Il a Ă©tĂ© importĂ© aux Etats-Unis au dĂ©but du 20e siècle, avant de s’installer dĂ©finitivement au rang des variĂ©tĂ©s de citron d’exception.
Le citron Meyer est un croisement hybride entre le citron traditionnel et la mandarine, voire mĂŞme l’orange. Il est jaune et ressemble bien Ă  un citron, mais son goĂ»t est moins acide, plus doux, plus aromatique. Ses saveurs sont très particulières et subtiles, ce qui lui donne un caractère unique et recherchĂ©. Sa feuille est lĂ©gèrement parfumĂ©e Ă  la bergamote.

Le citron Meyer est le résultat d'un hybride entre le citronnier et l'oranger, d'où sa couleur de peau beaucoup plus orangée.

Le citron Meyer est le rĂ©sultat d’un hybride entre le citronnier et l’oranger, d’oĂą sa couleur de peau beaucoup plus orangĂ©e.

En cuisine
Le citron Meyer s’adapte Ă  toutes les recettes habituelles Ă  base d’agrumes ou de citron traditionnel. Il est idĂ©al pour une tarte au citron meringuĂ©e, car son raffinement emporte souvent les suffrages. Mais des centaines de recettes permettent de l’utiliser. Il s’associe très bien au pavot dans des gâteaux ou des madeleines, notamment. Sorbet, granitĂ©, citron confit… pourquoi s’en priver ?

Le citron Meyer est idĂ©al pour l’hiver
Autre caractĂ©ristique et non des moindres, le citronnier Meyer est le plus rĂ©sistant au froid. Il peut tenir jusqu’Ă  -5°C, ce qui bien sĂ»r limite son exposition au froid mais permet tout de mĂŞme d’envisager le maintien d’un citronnier dans une pièce fraĂ®che ou froide durant la saison hivernale. Lemieux est de le protĂ©ger des gelĂ©es en lui apposant un voile d’hivernage ou de le mettre en pot pour le rentrer. Dans ce cas, un espace Ă  10°C est amplement suffisant.


Le citronnier antioxydant naturel puissant des 4 saisons est un magnifique agrume qui doit son nom au fait qu’il porte fleurs et fruits durant les quatre saisons.

La plantation, l’entretien et la taille sont autant de gestes qui vous permettront d’avoir de beaux citrons et d’éviter les maladies.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Citrus limon
Famille : Rutacées
Type : Arbre

Hauteur : 3 Ă  5 m
Exposition : Ensoleillée
Sol : Bien drainé

Feuillage : Persistant
Floraison : Janvier à décembre

Plantation, rempotage du citronnier des 4 saisons :

Citronniers des 4 saison en pleine terre :
De préférence au printemps après les fortes gelées.
Choisissez un endroit abrité et bien ensoleillé afin de favoriser sa croissance et avoir de beaux citrons.
Attention, le citronier des 4 saisons ne poussera en pleine terre que lĂ  oĂą le climat hivernal est doux.
Citronniers des 4 saisons en pot :
La culture du citronnier en pot est préférable pour tous les agrumes dès lors qu’il gèle dans votre région.
Il faudra alors le rentrer d’octobre à mai.
Effectuez un rempotage après votre achat et ensuite tous les 2 à 3 ans, au printemps.

Citrons biologiques

Citrons biologiques

Taille du citronnier des 4 saisons :

Aucune taille n’est vraiment indispensable mais si vous ne taillez pas votre citronnier devrait vite prendre beaucoup d’ampleur.

Réduisez alors chaque nouvelle pousse de la moitié environ en prenant soin de couper juste au dessus d’une feuille.

Vous permettrez ainsi Ă©galement Ă  votre arbre de conserver une belle forme compact.
Il se peut que vous ayez à intervenir plusieurs fois dans l’année.
Supprimez le bois mort au fur et à mesure et aérez éventuellement l’intérieur de l’arbre pour lui redonner de la lumière.

Arrosage du citrus limon :

En pot, il est important d’arroser dès que le sol est sec, sans inonder le pot.
Évitez toute source de chaleur comme la proximité d’un radiateur, car cela pourrait assécher votre arbre.

Retrouvez tous les conseils d’entretien d’un citronnier en pot
En extérieur et en pleine terre, arrosez en cas de forte chaleur ou de sécheresse prolongée.

Entretien du citronnier des 4 saisons :

Même si le citronnier des 4 saison fait partie des agrumes les plus résistants, il reste assez délicat à cultiver en pleine terre lorsque l’hiver est froid.

Il faut alors le protéger avec un voile d’hivernage dès que les températures sont négatives

Apportez-lui régulièrement un engrais organique « spécial agrume » afin de lui donner le maximum de chance pour bien se développer.

L’apport d’engrais se fait idéalement en 3 fois :

Avant la floraison
Dès l’apparition de premiers fruits
En septembre, afin de favoriser la grossissement des citrons
La culture en pot sera plus adéquate, car elle permet de rentrer le citronnier dans un lieu où il ne gèle pas durant l’hiver.

Le citronnier n’est pas une plante d’intérieur et ne pourra donc pas supporter de rester dans une pièce chauffée toute l’année, il a besoin d’une certaine fraîcheur d’octobre à mai.

Si vous souhaitez un agrume qui supporte bien la culture en intérieur, choisissez le calamondin.

Maladies fréquentes chez les citronniers des 4 saisons :

La moniliose : les citrons pourrissent sur le citronnier
La cochenille : un amas blanchâtre envahit le feuillage
Les pucerons : Les feuilles s’enroulent et finissent par tomber

Conseil malin Ă  propos du citronnier des 4 saisons :

Cueillez les citrons dès qu’ils se détachent facilement de la branche.


Originaire de régions chaudes, le citronnier se cultive hors période de froid. Le semis se fait généralement au printemps, après la saison du gel, lorsque la température se trouve entre 20 et 25°C.

Le citronnier ne se cultive en pleine terre que dans les régions à hiver doux. Pour les climats à fortes gelées, il est préférable de choisir une plantation en pot, en intérieur. Le citronnier affectionne la lumière et la chaleur. Dès l’arrivée du froid, notamment en octobre, la plante doit être mise à l’abri. La culture du citronnier s’accompagne d’un greffage pour une meilleure croissance. La greffe en fente s’effectue entre août et septembre tandis que le mois de mai est propice à la greffe en écusson.

Fleur de citronnier bio

Fleur de citronnier bio

Plantation du citronnier en pot

La plantation du citronnier peut se faire par semis, à une température ambiante de 20 à 25°C. Toutefois, le plus simple est de se procurer directement d’un jeune plant. En pot, la culture débute par la préparation du terreau. Après avoir choisi un pot assez large, mélanger de la terre de jardin avec de l’engrais spécifique et y ajouter du terreau de feuilles. Placer ensuite une couche de dix centimètres de gravier au fond du récipient pour le drainage. Remplir le pot avec le mélange déjà préparé puis placer la jeune plante au milieu et recouvrir les racines en laissant près de 5 à 10 centimètres de hauteur sous le rebord. Un arrosage finalisera l’opération. Attention, même en pot, le citronnier a besoin de lumière. La véranda reste ainsi le meilleur emplacement pour cette plante.

Nourrir le citronnier

Que ce soit en pot ou en pleine terre, la plantation du citronnier requiert une dose importante de fertilisant. Particulièrement gourmand, ce fruitier exige un terreau riche en matières organiques pour bien se développer. L’idéal est d’opter pour de l’engrais spécial agrumes. Afin de planter correctement un citronnier dans le jardin, la première étape consiste à creuser un trou assez large, d’environ 80 centimètres de profondeur et de largeur. La terre de culture doit être affinée et légère. Si nécessaire, on peut y ajouter un peu de sable. Déposer une bonne dose de l’engrais préalablement sélectionné au fond du trou. Placer ensuite le plant au milieu après s’être assuré que la motte est bien humide. Un arrosage régulier est nécessaire pour stimuler la croissance de la plante.


Originaires des rĂ©gions chaudes, ces arbres fruitiers Ă©pineux de diffĂ©rentes espèces sont cultivĂ©s pour leurs fruits. Oranger, citronnier, pamplemoussier, mandarinier ne s’Ă©panouissent en pleine terre que sur la CĂ´te d’Azur!

Citron bio sur l'arbre

Citron bio sur l’arbre

Généralités

Climat
En Europe, ces arbres sont cultivĂ©s dans les pays mĂ©ditĂ©rranĂ©ens; l’Espagne en est bien sĂ»r le plus gros producteur. Il faut parcourir l’Andalousie Ă  Pâques pour s’emplir les narines du dĂ©licieux parfum des fleurs d’orangers !

Obtention
Les plants sont obtenus par bouturage, marcottage ou semis.

Fructification
La fructification a lieu de novembre Ă  juin, sauf pour le citron qui se rĂ©colte toute l’annĂ©e. CultivĂ©s en pot Ă  l’intĂ©rieur, la production des agrumes s’avère moins abondante.

Culture

En pleine terre
La culture en pleine terre est assez délicate.

La plantation n’a pas de particularitĂ©; il faut simplement veiller Ă  ne pas creuser un trou plus profond que le pot. Pour Ă©viter d’avoir Ă  pratiquer une taille importante, tenez compte du dĂ©veloppement futur de l’arbre en laissant environ 2 mètres de part et d’autres.

Des apports d’engrais sont nĂ©cessaires Ă  une bonne santĂ© et une bonne production des arbres. La fertilisation doit se faire rĂ©gulièrement, en employant par exemple un NPK 15-15-15 entre avril et octobre.

La taille se limite Ă  la suppression du bois mort et au nettoyage du coeur de l’arbre.

En pot

Il est possible de cultiver en pot tous les agrumes. Cela permet de les rentrer sous une vĂ©randa ou une serre Ă  l’hiver, lorsque la tempĂ©rature descend en dessous de zĂ©ro. Attention cependant! Ce ne sont pas des plantes d’appartement; ils ne peuvent y demeurer toute l’annĂ©e.

C’est la sècheresse qui est la plus prĂ©judiciable, donc Ă©vitez Ă  tout prix la proximitĂ© d’une source de chaleur (radiateur…). Par ailleurs, on a souvent tendance Ă  les exposer en plein soleil, pensant bien faire. C’est une erreur qui se traduira rapidement par un jaunissement gĂ©nĂ©ralisĂ©!

Une taille lĂ©gère tous les 2 ans permettra de renouveller les tiges tout en conservant Ă  l’arbuste des proportions raisonnables.

En hiver, l’arrosage devra ĂŞtre mesurĂ© sous peine d’asphixier les racines. En Ă©tĂ© en revanche un arrosage tous les 2 jours est souvent indispensable.

Enfin, outre les pucerons et acariens, il n’est pas rare de voir un citronnier ou un oranger sujet Ă  la cochenille. Un traitement Ă  l’huile blanche s’impose alors.